post-title Suivre une formation pour devenir auxiliaire de puériculture 2020-11-10 08:00:35 yes no Posted by

Suivre une formation pour devenir auxiliaire de puériculture

Suivre une formation pour devenir auxiliaire de puériculture

Dans le monde du travail, il est important de faire preuve d’intégrité et de sérieux. C’est le cas notamment d’une auxiliaire de puériculture. Faisant partie intégrante du domaine hospitalier, il est nécessaire de réunir certains critères et de suivre une formation spécifique pour pouvoir l’exercer.

Fiche métier : auxiliaire de puériculture

Pour les parents, leurs enfants sont les biens les plus précieux qu’ils possèdent. Voilà pourquoi, ils font tout pour que ces derniers ne manquent de rien. Nourriture, vêtements, scolarisation, etc. ce sont quelques-uns des besoins essentiels pour le bien-être et l’avenir d’un enfant. Ainsi, quand vient le moment où, ces petits bout de chou nécessitent une attention particulière, ils ne lésinent pas sur les moyens afin d’y arriver. En effet, de nos jours, il est tout à fait courant de confier son bébé ou son jeune enfant à une auxiliaire de puériculture.

En somme, cette dernière se charge des soins élémentaires dès la naissance jusqu’à l’âge de 06 ans. Plus précisément, son rôle est de veiller à ce que le nourrisson/l’enfant soit en sécurité, propre et dans le confort. Et ce, sous la surveillance rapprochée d’une infirmière, une puéricultrice, d’une sage-femme, et même d’un praticien. En revanche, elle se doit de rester professionnel et garder une distance avec la famille ainsi que l’enfant. C’est généralement, un des règlements fondamentaux des établissements spécialisés.

Pour profiter d’une formation professionnelle pour devenir auxiliaire de puériculture, des sites comme www.agpf-formation.fr existent.

Quelles sont les missions d’une l’auxiliaire de puériculture ?

La mission de l’auxiliaire de puériculture est en lien étroite avec la santé d’un enfant. Elle l’accompagne, le prend sous son aile et se doit de répondre à ses besoins secondaires et fondamentaux. Travaillant dans une crèche, multi-accueils, jardins d’éveil et micro-crèche ou bien d’autres structures d’accueil, sa présence est indispensable. En effet, son travail peut avoir un impact non négligeable sur les enfants. Et pour cause, elle les éduque, s’occupe d’eux individuellement (changer leur couches, les nourrir, les coucher, etc.) et rassure les parents en leur prodiguant des conseils.

Mais ce n’est pas tout, car une l’auxiliaire de puériculture peut également œuvrer dans une structure telle que la PMI ou la Protection maternelle et infantile. Ici, elle œuvre auprès des familles et des enfants. En général, elle s’occupe de l’accueil et de l’animation dans les salles d’attente. Dans certains cas, elle est tenue de réconforter les parents, d’échanger avec eux et les accompagner durant les consultations.

Outre la PMI, il faut savoir que les maternités emploient pareillement des auxiliaires de puéricultures. Dans ces centres de santé, elle prend en charge le bébé dès sa naissance. Elle favorise le lien enfant-mère-père et soutient les parents. Plus concrètement, elle participe et aide ces derniers dans des tâches spécifiques, notamment le premier bain du bébé ainsi que sa première tétée. Par ailleurs, elle peut aussi surveiller et contrôler sa santé.

Tout comme les maternités, les hôpitaux engagent également des auxiliaires de puériculture dans le service de pédiatrie, de néonatalogie et de réanimation.

Les aptitudes et qualités requises pour devenir auxiliaire de puériculture

Étant donné les différentes missions qu’on demande à une auxiliaire de puériculture, il est important que cette dernière dispose de quelques atouts. Ainsi, une personne souhaitant briguer ce poste se doit d’avoir des connaissances en anatomie physique, en protocole de soins et technique, en nutrition infantile et en hygiène hospitalière. Ce sont les exigences les plus importantes qu’une candidate doit avoir. De plus, vu qu’elle côtoie en permanence les enfants, elle doit détenir des notions en droits des enfants ainsi que la protection de la petite enfance.

Seulement, ces compétences ne servent à rien si l’aspirante ne sait pas travailler ou qu’elle a du mal à s’intégrer en équipe. De plus, une auxiliaire de puériculture est patiente, à l’écoute et créative. Elle sait communiquer sans peine avec un enfant, ses proches et son entourage afin de gagner leur confiance et les aider.

Se former pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture 

La fonction qu’occupe une auxiliaire de puériculture n’est pas facile. Aussi, pour mettre toutes les chances de son côté, il faut miser sur une formation initiale. Cette option est la plus indiquée pour celles qui veulent faire leur début dans le milieu hospitalier en tant qu’auxiliaire de puériculture. Habituellement, ce type de formation dure environ 10 mois à hauteur de 35 heures par semaine en plus des stages. À l’issue de celle-ci, les étudiants se voient remettre un certificat attestant leur capacité et leur aptitude à assurer un poste en tant qu’auxiliaire de puériculture. En France, les écoles spécialisées sont nombreuses et leur prix diffère suivant les instituts. Par ailleurs, la majorité de ces organismes préparent leurs apprentis au concours d’auxiliaire de puériculture. Toutefois, avant de se lancer dans ce genre d’aventure, il faut connaître les conditions d’éligibilité et les documents à fournir. À noter par exemple que seuls ceux qui sont âgés d’au moins 17 ans peuvent passer les concours.