Retraite des agents hospitaliers : l’importance d’un complément de retraite

Au moment de la retraite, les revenus des agents hospitaliers publics baissent en moyenne 25 à 30%. Heureusement, il est possible d’anticiper cette situation dès le début de la carrière professionnelle avec une solution telle que la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), fondée par le C.G.O.S. Cette épargneretraite a été pensée pour répondre aux différentes attentes des personnels hospitaliers, au moment du paiement de leurs cotisations, mais aussi lors de la liquidation de leur retraite.

Complémentaire retraite des hospitaliers : de quoi s’agit-il ?

La complémentaire retraite des hospitaliers (CRH) est un régime supplémentaire, géré par le C.G.O.S. Ce dernier regroupe 2 500 établissements hospitaliers publics. Seuls les agents travaillant dans ces établissements et leurs conjoints,  peuvent s’affilier à la complémentaire retraite des hospitaliers. Ce régime permet à ces personnes de se constituer un complément retraite par capitalisation versée à l’âge légal de la retraite.

D’ailleurs, la CRH est ouverte même si l’adhérent quitte la fonction publique hospitalière quelle que soit la raison : cessation d’activité, démission, mutation et disponibilité. Facultative, elle est un produit d’épargne par capitalisation par point. Le présent contrat d’assurance-vie a pour objet la constitution d’une retraite complémentaire au profit du bénéficiaire si celui-ci est en vie à la date d’échéance du contrat. À l’âge pour prendre sa retraite, l’affilié pourra bénéficier de son supplément de retraite versé sous forme d’un capital, d’une rente viagère ou d’une combinaison des deux. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site crh.cgos.info.

Qui peut bénéficier de la complémentaire retraite des hospitaliers ?

Le complément de retraite des hospitaliers est ouvert aux agents de la fonction publique hospitalière en activité (titulaires et contractuels), âgés de moins de 65 ans, et dont l’établissement est adhérent au CGOS. Les conjoints, concubins ou partenaires pacsés des affiliés peuvent également bénéficier de ce régime même s’ils ne font pas partie du personnel hospitalier, à condition qu’ils aient moins de 65 ans.

En effet, la CRH est souscrite par des adhérents soucieux de se prémunir contre la fusion du régime retraite principal assez imposé pour bénéficier pleinement de l’exonération fiscale sur les cotisations. Dans le cadre de ses missions d’action sociale, le Comité de gestion des œuvres sociales peut accorder aux nouveaux adhérents une aide remboursable pour faire face à des situations de vulnérabilité (difficultés familiales, endettement, accidents, décès, dommages matériels, etc.).

Quels sont les avantages du complément de retraite des hospitaliers ?

Grâce à l’initiative du C.G.O,  la complémentaire retraite des hospitaliers s’inscrit dans les valeurs sociales de ce dernier : solidarité et sécurité. Elle permet aux adhérents de bénéficier de véritables avantages sociaux, comme la prise en charge des cotisations en cas de maladie ou d’accident de la vie (invalidité permanente). Elle s’adapte également aux revenus et aux contraintes de vie des agents hospitaliers publics. De plus, vous pouvez cotiser selon vos moyens et votre budget en choisissant le taux mensuel. Vous pouvez également modifier ce taux à la baisse comme à la hausse, suspendre et reprendre vos cotisations, et ce, sans frais et en toute liberté. Chaque année, les adhérents à la CRH ont la possibilité de déduire le montant total de leurs cotisations de leur impôt sur leurs revenus généraux lors de la déclaration fiscale. Il vous suffit de reporter la somme en cause, indiquée dans votre déclaration de revenus et sur votre fiche récapitulative.

Par ailleurs, la CRH est une solution confortable pour faire face à un imprévu ou un coup dur, ou pour consacrer une plus grande partie de votre budget à votre assurance retraite complémentaire. En plus, plus vous commencez tôt, plus vous aurez le temps de vous constituer un supplément de revenus important. Cela permet d’améliorer votre effort d’épargne durant votre carrière professionnelle. En effet, la complémentaire retraite des hospitaliers vous permet non seulement de préparer votre avenir, mais également de protéger vos proches. En cas de décès de l’affilié avant son départ à la retraite, la garantie décès incluse dans le contrat permet aux bénéficiaires de son choix de percevoir un capital.

Quels sont modalités de paiement des versements CRH ?

Lors de la souscription à la CRH, les adhérents en activité doivent choisir un montant de cotisation proportionnel au traitement de base correspondant à leur indice. Pour les affiliés qui ne sont plus en activité, la cotisation est soumise à un barème spécifique. La somme de la cotisation est plafonnée à 5,5% du traitement de base indiciaire du personnel hospitalier. Lors de son adhésion au contrat CRH, l’affilié doit également choisir son taux de cotisations correspondant à un pourcentage de son traitement brut de base.

Les affiliés à un complément de retrait CRH peuvent effectuer des versements volontaires, libres ou programmés pendant toute la durée de leur affiliation. En effet, le montant de la complémentaire retraite des hospitaliers, versée au moment du départ à la retraite, dépend des cotisations payées au cours de la carrière professionnelle. En cas d’invalidité, les cotisants peuvent, sous certaines conditions, bénéficier de la liquidation de leur complément de retraite sans abattement.