Planification des flux de trésorerie pour les professionnels solitaires

Moteur essentiel à la bonne marche de l’entreprise, la trésorerie se doit de faire office d’un suivi particulier et continu afin de pouvoir alimenter la société comme il se doit. Pour ce faire, il faut miser sur la planification. Et plus particulièrement si vous êtes seul gérant de votre entreprise. Car il faut savoir que même la plus rentable des entreprises peut d’une façon ou d’une autre être sujette à un manque de liquidité dû à un manque de contrôle des entrées et des sorties d’argent. Il est louable d’opter pour un planificateur de trésorerie pour gérer le flux de trésorerie. Qu’est-ce qu’un planificateur de trésorerie ?

Comment mettre en place un planificateur de trésorerie ?

Le tableau de financement ou calcul des flux de trésorerie montre les rentrées et les sorties d’argent dans une entreprise. Ce tableau est un indicateur pour tout dirigeant et permet l’analyse de la gestion, de la solvabilité et de la liquidité d’une entreprise. Analyse portant tout aussi bien sur les causes d’une situation donnée, que sur les prévisions futures.

Pour mettre en place votre planificateur de trésorerie, vous pouvez commencer à établir un calendrier selon vos moments de gains et de sorties d’argent grâce à vos relevés bancaires et cartes de crédit. Établissez une estimation si les dates auxquelles vos factures seront payées sont incertaines. La précision se gagnera au fur et à mesure que le temps passe. Et une bonne estimation est toujours préférable que d’avancer au hasard.

Si votre but est de tout simplement connaître si vos liquidités seront suffisantes pour le mois, il est inutile d’ajouter des détails superflus comme ceux élaborés par des planificateurs de trésorerie très perfectionnés. Élaborez juste la somme et faites la différence entre vos entrées de fonds et vos sorties. Il importe ensuite de choisir la période qui vous va le mieux. Soit de quelques mois si vous jugez avoir un petit commerce, mais allant de plusieurs années (soit 3 à 5 ans) pour les grandes entreprises.

Vous aurez comme objectif d’avoir le temps qu’il vous faudra pour régler les problèmes qui pourront survenir.

Vous mettez en place grâce à une simple feuille de calcul, une colonne où vous inscrirez toutes les sommes à encaisser prévues pendant une certaine période (une semaine ou un mois), dans une autre colonne vous figurez toutes les charges que vous devez payer. Et finalement, vous inscrivez le solde de votre compte en banque en bas de la feuille de calcul. Apprendre le code du travail permet de connaître la planification des flux de trésorerie.

Établir un tableau de flux de trésorerie

Il faut savoir que jusqu’à présent, l’établissement du tableau des flux de trésorerie constitue réellement un outil à la fois nécessaire et efficace pour les entreprises en France, mais n’est soumis à aucune obligation. Il pourrait toutefois devenir obligatoire dans les années à venir. Sa publication est pourtant recommandée par le plan comptable général.

Au niveau international, ce tableau représente un document obligatoire au même titre que le bilan ou bien les comptes de résultat… car il constitue les comptes annuels. La présentation de ce document suit des règles particulières définies par la norme IAS 7.

On évalue alors les encaissements et décaissements dans 3 catégories pour obtenir une présentation structurée du tableau de flux de trésorerie ou tableau de financement.

Établir un plan de trésorerie prévisionnel avec la méthode directe

La méthode directe consiste comme son nom l’indique à faire une liste des encaissements ainsi que des décaissements futurs au sein de l’entreprise. Notamment, les encaissements clients (TTC), les subventions, les nouveaux emprunts, les apports aux comptes courants d’associés, l’augmentation de capital…

Cette méthode s’intéresse également à la soustraction de l’ensemble des décaissements prévisionnels de l’entreprise : les achats (TTC), les salaires, les charges sociales, les impôts et taxes, la TVA à payer, les investissements, les remboursements d’emprunts, les intérêts, les dividendes…

La trésorerie sur la période résulte de la différence entre les rentrées et les sorties d’argent de l’entreprise.

Établir un plan de trésorerie prévisionnel avec la méthode indirecte

Cette méthode peut sembler plus complexe comparée à la méthode directe. Toutefois, les résultats sont plus puissants puisque cette approche est plus concrète et permet une identification plus rapide des postes qui sont générateurs ou au contraire, consommateurs de trésorerie. Elle s’appuie plus particulièrement sur les états financiers prévisionnels au sein de l’entreprise. Elle met en valeur par ailleurs, la nature exacte des flux de trésorerie, qu’il s’agisse des investissements, des financements ou des flux opérationnels. Et de ce fait, elle peut réconcilier bilan et compte de résultats dans une entreprise. Vous saurez si un besoin de financement est dû à une activité qui est non génératrice en termes de trésorerie ou simplement qu’une structure financière plutôt mal adaptée en est la cause. Les grandes entreprises trouveront cette méthode bien adaptée à leur structure.