Les injections de botox et d’acide hyaluronique sont-elles sûres ?

Pour retarder la vieillesse, de nombreux individus se tournent vers la médecine esthétique. Ils font des injections de botox et d’acide hyaluronique. Concernant les effets de ces deux derniers, ils font des polémiques. En effet, certains sujets subissent des impacts inattendus et indésirables.

Mais, ces injections sont-elles sûres à 100 % ? Des éléments de réponse sont présentés dans cet article.   

Botox et acide hyaluronique : des produits sûrs pour l’injection

Par définition, le botox ou la toxine botulique et l’acide hyaluronique sont des substances résorbables. Ils sont dissous de manière physiologique par la peau, ce qui garantit qu’aucune trace ne risque de rester dans l’organisme à la fin de leur synthèse. La toxine botulique est un médicament. En outre, l’acide hyaluronique constitue un dispositif médical au même titre que les prothèses médicales.

Quant à leur qualité sanitaire, il n’y a rien à craindre sur leurs compositions. En effet, ils sont contrôlés par l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité des Médicaments. Du coup, il convient à chaque individu de bien choisir son médecin et son établissement pour la réussite de l’injection.

En effet, un mauvais dosage ou un point d’injection inapproprié peut vous coûter un peu cher, tel est le cas si la piqûre est admise sur une artère ou dans la bouche. En fait, aucun détail ne doit être laissé au hasard en vue d’éliminer tous les risques de l’intervention. Votre beauté, votre jeunesse et votre santé en dépendent fortement.   

Botox et acide hyaluronique : des complications selon le patient

La question de la sûreté du botox et de l’acide hyaluronique concerne principalement le dosage injecté. En effet, il est important de respecter la réglementation sur l’injection afin de parer à tout effet indésirable. Cependant, il n’est pas rare de voir que ce traitement anti-âge ne réussit pas à chaque fois. Un patient sur six connaît souvent des complications.

Toutefois, les conséquences néfastes de l’injection de la toxine botulique et de l’acide hyaluronique varient d’un individu à un autre. Par exemple, certains sujets ont seulement des maux de tête, des nausées et des étourdissements. D’autres ont connu des manifestations plus graves, à savoir : des problèmes cardiovasculaires ou un arrêt cardiaque. Évidemment, il s’agit de cas extrêmes. 

Dans tous les cas, les effets imprévus ne découlent pas ni du botox ni de l’acide hyaluronique. Il en est de même pour les médecins praticiens. Il n’y a que les habilités, tels que les chirurgiens maxillo-faciaux et les dermatologues qui pratiquent l’injection. Il est obligatoire, alors, de se rendre à un établissement agréé pour réduire les risques. 

Des précautions à prendre avant et après l’injection

Les éventuelles complications peuvent venir du non-respect des contre-indications. Un médecin ne peut guère administrer ce genre de produit pour des individus souffrant de maladies musculaires ou de cicatrices inflammatoires. Il arrive, dans certains cas, que les conséquences importunes ne se manifestent que des mois après.

Il est indispensable qu’un médecin consulte vos antécédents médicaux complets avant de vous injecter du botox et de l’acide hyaluronique. Effectivement, certaines personnes ont déjà bénéficié d’autres types d’injections. Il est aussi possible que les patients aient déjà opté pour d’autres solutions anti-âges auparavant. Même si cela s’est déjà passé des années avant, il est impératif de le faire savoir au spécialiste.  

En amont de l’injection, de nombreux détails tels que la prise d’anticoagulants, d’anti-inflammatoire, d’autres produits antivieillissement doivent être explicités. Après l’opération, il existe également des mesures à prendre afin de s’assurer de la sûreté et de l’efficacité du traitement. La non-exposition aux rayons ultraviolets, les efforts violents, la consommation de certains médicaments, entre autres, en sont des exemples. De manière générale, toute une liste est préconisée par le médecin et vous êtes tenu de la respecter à la lettre.