La pompe à chaleur, un chauffage économique et écologique

pompe à chaleur

Publié le : 22 octobre 20227 mins de lecture

Vous souhaitez améliorer les performances de votre système de chauffage, réaliser des économies et faire un geste pour l’environnement ? Sachez que tout cela est possible, grâce aux performances des équipements de chauffage modernes : la pompe à chaleur (ou PAC) représente à ce jour l’alternative la plus intéressante, que ce soit dans le cas d’une construction neuve ou d’une rénovation.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Tout appareil de chauffage a besoin de brûler du combustible pour vous apporter de la chaleur dans vos radiateurs, et pour la production d’eau chaude. Dans le cas d’une chaudière à condensation, c’est le gaz qui est utilisé comme combustible fossile. Dans le cas d’une pompe a chaleur, ce sont les calories présentes dans l’air ambiant qui sont récupérées, et amenées jusqu’à vos différents émetteurs de chaleur via un fluide frigorigène. Aussi incroyable que cela puisse paraître, notre environnement est la source d’une énergie inépuisable, et disponible gratuitement : l’air, l’eau et la terre sont donc des terrains privilégiés par les thermopompes pour puiser cette énergie, et vous permettent de réaliser des économies inestimables sur le long terme.

Le modèle de PAC le plus courant est sans aucun doute le modèle aérothermique : ce système prélève généralement les calories présentes dans l’air pour les restituer à votre système de chauffage. L’avantage d’une pompe aérothermique est qu’elle vous permet d’obtenir de l’air chaud en hiver, mais aussi de rafraîchir votre logement en été. Vous pouvez également produire de l’eau chaude sanitaire, mais uniquement avec le modèle de thermopompe air/eau. Aussi, au moment de réaliser des travaux de rénovation chez vous, vous ferez attention à bien choisir votre appareil de chauffage selon vos besoins.

Pourquoi dit-on qu’une PAC est écologique ?

Maintenant que vous savez comment fonctionne une pompe à chaleur dans les grandes lignes, vous vous demandez sûrement comment il est possible de réaliser davantage d’économies avec cet équipement qu’avec une chaudière à condensation ? Tout simplement à cause de la nature du combustible utilisé, qui permet d’augmenter largement les performances de votre appareil à votre service.

Alors qu’une chaudière à condensation utilise le gaz comme combustible fossile (pour un rendement équivalent à 110% maximum), la PAC se sert des calories présentes dans l’air – pour un rendement qui peut atteindre très facilement 300 % (chiffres donnés pour une pompe air/eau pour une consommation de 3 600kWh/an et pour une surface de 100m2. Pour obtenir des précisions supplémentaires sur les performances d’une thermopompe, on utilisera l’indice SCOP – ou Coefficient de performance saisonnier, qui permet de définir les performances de l’appareil sur une saison de chauffe.

Quelles sont les économies possibles avec une pompe à chaleur ?

En réalité, tout dépend du modèle choisi : vous ne réaliserez pas les mêmes économies et vous n’obtiendrez pas le même confort de chauffe avec une pompe aérothermique, hydrothermique ou géothermique. En matière de consommation d’énergie, sachez qu’une pac consomme 2 à 4 fois moins qu’un système de chauffage traditionnel – comme un radiateur électrique ou une chaudière à gaz, par exemple. Dès lors, les répercussions sur votre facture annuelle de chauffage sont impressionnantes : jusqu’à 75% d’économies réalisées en moyenne, quel que soit le type d’appareil !

Cela étant, il est impératif que vous investissiez dès le départ dans un appareil adapté à vos besoins, aux besoins de votre famille et à la configuration de votre logement. Voici quels sont les critères essentiels pour évaluer la rentabilité de votre futur équipement de chauffage :

  • Le prix d’achat : par exemple, une pac capable de produire de l’eau sera un peu plus couteuse qu’une pac destinée à chauffer ou rafraîchir votre logement uniquement. Comptez par exemple entre 10 000 et 16 000 euros pour une pompe produisant de l’eau chaude sanitaire (ECS), et jusqu’à 15 000 euros pour une pompe sans eau chaude sanitaire.
  • Le modèle : plus le coefficient de performance (COP) est élevé, plus votre équipement de chauffage sera performant. Par exemple, une thermopompe dotée d’un COP de 5 sera capable de produire 5 fois plus de chaleur qu’elle ne consomme d’électricité pour le fonctionnement du compresseur.
  • Les aides disponibles pour la rénovation énergétique : certaines aides sont particulièrement dédiées à l’achat d’un équipement de chauffage de dernière génération – comme MaPrimeRenov’, la Prime coup de pouce, ou encore la TVA à 5,5%.
  • La durée de vie : elle s’estime généralement entre 15 et 20 ans. Notez qu’un mauvais réglage de votre équipement peut cependant affecter sa longévité. Vous veillerez donc à configurer celui-ci selon l’utilisation que vous en faites au quotidien.

    Quel est le niveau d’aide attendu pour l’achat d’une PAC ?

    Comme vous avez pu le constater plus haut, le coût d’investissement (qui comprend souvent la pose par un installateur agréé) peut être assez dissuasif. Néanmoins, de nombreuses aides existent et vous permettent justement d’amortir votre achat. Ces accompagnements financiers restent à définir en fonction de votre niveau de vie et de vos revenus annuels. Sachez par exemple que le montant de la prime MaPrimeRenov varie, en 2022, entre 75% et 90% du montant des travaux – à condition que vous soyez déclaré comme un ménage aux revenus modestes.

    La prime coup de pouce, quant à elle, fait partie du dispositif des Certificats d’Economies d’Energies (CEE) mis en place par l’État. Elle vous permet de bénéficier d’une réduction importante sur le coût d’achat et la pose de votre équipement de chauffage de dernière génération. D’autres aides existent, comme l’Eco-prêt à taux zéro ou encore la TVA à 5,5%.


    Plan du site