post-title L’électricité d’entreprise : comment réduire vos factures ? https://www.abclab.fr/wp-content/uploads/l-electricite-d-entreprise.jpg 2022-09-14 16:01:49 yes no Posted by

L’électricité d’entreprise : comment réduire vos factures ?

L’électricité d’entreprise : comment réduire vos factures ?

L’ électricité fait partie des énergies les plus importantes pour soutenir les activités professionnelles. Or, chaque entreprise fonctionne suivant des besoins différents. Ainsi, pour être compétitifs, les fournisseurs d’électricité proposent toute une toile d’offres. Chacune essaie de satisfaire la spécificité rencontrée par chaque professionnel. Un bon choix de tarif d’électricité permet de diminuer considérablement la facture. Cependant, les propositions sont si variées qu’il devient difficile de s’y retrouver.

Définir la puissance souscrite

Le prix d’électricité d’entreprise dépend de la puissance de votre compteur. En fonction de cette puissance, il existe trois profils d’abonnés :

· Le profil à basse consommation pour une puissance inférieure à 36 kVA

· Le profil à moyenne consommation pour une puissance entre 36 kVA et 250 kVA

· Le profil à haute consommation pour une puissance supérieure à 250 kVA

La puissance du compteur désigne la puissance maximale que vous pouvez soutirer du réseau. Pour diminuer votre facture, vous devez souscrire au profil qui vous convient. Pour ce faire, commencez par calculer la puissance maximale. Elle s’obtient en faisant la somme de toutes les puissances nominales demandées par tous vos équipements.

Plus vous montez en profil d’abonné, plus le tarif électricité s’élève. Donc, pour une même unité d’énergie consommée, vous allez devoir dépenser davantage d’argent. Si votre puissance est trop basse par rapport à votre consommation, vous risquez des pénalités sur la facture d’électricité. De plus, en soutirant trop de puissance, les appareils installés pourraient brûler. Votre fournisseur d’électricité vous exigera alors des dommages et des intérêts importants sur ses matériels.

Les options tarifaires sur le prix du kWh

Les fournisseurs d’électricité pour professionnels proposent plusieurs offres tarifaires. En sachant bien jongler entre ces propositions, il est possible d’effectuer de réelles économies. Tout d’abord, il y a les tarifs électricité qui varient selon les heures de la journée.

Dans ce type d’offre, le prix d’électricité d’entreprise est plus faible durant les heures creuses que pendant les heures pleines. Les heures creuses s’étendent depuis la tombée du soir jusqu’au petit matin. Cette offre est intéressante, si 40 % de vos activités s’effectuent dans ces heures creuses. Sinon, il existe à côté la tarification dite « base » qui garde un prix fixe pour tout instant.

A part les tarifications aux heures, des fournisseurs d’énergie électrique proposent des coûts variables selon la saison. Ainsi, 1 kWh coûte moins cher en été qu’en hiver. Cela permet aux entreprises à activité saisonnière de bénéficier d’une économie énergétique. Mais pour les entreprises à activités continues, vous pouvez vous pencher vers les tarifs électricité fixes. Peu importe la fluctuation du cours de l’énergie, le coût de l’électricité demeure stable.

Optimiser les prix de l’électricité sur l’acheminement

Le montant de l’acheminement de l’électricité se nomme Tarif d’Utilisation des Réseaux publics d’électricité (TURPE). Il occupe 32 % de votre facture d’électricité. Il existe plusieurs façons d’effectuer des économies sur l’acheminement.

D’abord, vous devez choisir parmi les différentes versions tarifaires qui y sont afférentes. Le tarif Longue Utilisation (LU) est destiné pour les entreprises ayant un besoin régulier en électricité. C’est donc le cas des activités qui fonctionnent toute l’année. A côté, il y a les tarifs à Moyenne Utilisation (MU) pour les emplois saisonniers. Et enfin, le tarif à Courte Utilisation (CU) sont favorables aux entreprises à courte durée de services dans l’année. Plus votre demande tend vers le continue, plus le prix s’élève. Vous devez donc bien définir les périodes de l’année où votre entreprise fonctionne.

Une autre solution consiste à ne pas utiliser les réseaux publics. Dans ce cas, vous pouvez vous soustraire totalement de la TURPE. Pour ce faire, vous devez opter pour une autoconsommation. Dans ce cas, il est intéressant de se tourner vers le solaire. Vous vous extirpez aussi des fluctuations sur le coût de l’énergie. En plus, vous pouvez vendre le surplus d’énergie sur le réseau public. De plus, il existe des subventions versées cinq fois sur cinq ans pour amoindrir les dépenses pour les installations. La vente d’électricité via le solaire peut monter jusqu’à 1 200 euros par mois.

Opter pour des gestes économiques

Le chauffage constitue les 50 % des dépenses en énergie. Vous pouvez diminuer cette consommation de deux façons. Rénovez vos équipements et optimisez votre isolation thermique. Les appareils vétustes ont tendance à consommer plus que les appareils neufs. Et surtout, les équipements récents possèdent des fonctionnalités qui diminuent la consommation. Par exemple, les systèmes domotiques règlent automatiquement la température en fonction de la présence de personnes dans la pièce. Penchez-vous aussi vers les éclairages à basse consommation qui offrent un meilleur rendement.

L’isolation thermique est tout aussi important. D’après les études des thermiciens, 25 % à 30 % de la chaleur s’échappe par les combles et 20 % à 25 % par les murs. Pour connaître la performance énergétique de vos locaux, vous devez effectuer un audit thermique. Cela vous aide à découvrir les points à améliorer pour diminuer une déperdition excessive d’énergie.