Détails et conseils pour calculer son cycle d’ovulation

De l’âge de la puberté à l’époque de la ménopause, le cycle menstruel cadence quasiment la moitié de la vie des femmes. Il se constitue de deux phases, la phase lutéale et la phase folliculaire. Comme la durée de ce cycle d’ovulation est variable selon les femmes, il est donc important de savoir calculer celui-ci.

Comment fonctionnent le cycle menstruel et le cycle d’ovulation ?

Le cycle menstruel commence généralement au premier jour de la menstruation. Cette première phase débute avec l’apparition des pertes de sang pouvant durer entre trois et cinq jours. Si la fécondation ne se produit pas, le taux de progestérone chute de manière brutale et le vagin élimine la couche superficielle de l’endomètre ou de la muqueuse qui tapisse l’utérus.

Dans les jours suivant le début des règles, l’endomètre peut commencer à se reconstituer, à cause de la production importante d’hormones provoquant l’œstrus. Ce sont les follicules ovariens qui sécrètent ces œstrogènes. Ceux-ci se situent dans les glandes sexuelles dans lesquelles les ovocytes se développent. En début du cycle menstruel, ils augmentent de taille.

Le processus pour la préparation de l’organe de la gestation à accueillir l’œuf fécondé se déclenche, parallèlement à l’élimination effectuée par l’endomètre. À l’issue de cette phase, un seul des agrégats de cellules présents dans la glande sexuelle atteint sa maturité et fait sortir un ovule. Cliquez sur www.parents-heureux.fr pour en savoir plus.

Comment calculer son cycle d’ovulation ?

Certaines femmes ont des difficultés à réussir à effectuer le calcul exact de leur cycle d’ovulation. Cela est utile et important pour deux raisons : se préparer à une éventuelle grossesse et surveiller sa menstruation. Le cycle commence le premier jour des saignements et prend fin le dernier jour avant la menstruation suivante. Alors, au cas où le premier jour du cycle est le trois du mois et que le premier jour des saignements suivants se situe à la fin du mois, le cycle pourra durer vingt-huit jours.

Ce cycle se compose de trois phases : la phase folliculaire, lutéale et l’ovulation. La Phase lutéale dure environ quatorze jours, la durée de l’ovulation est vingt-quatre heures en moyenne et la phase folliculaire a une durée d’environ quatorze jours. La production des ovules ou la phase ovulatoire a lieu au terme du cycle hormonal.

La phase lutéale, progestative ou post-ovulatoire

Après la phase progestative, l’organe sexuel sécrète une progestérone. Cette hormone stéroïde provoque l’épaississement de l’endomètre ou de la muqueuse utérine et la ramification des vaisseaux sanguins. Cela prépare l’endomètre à recevoir un embryon lors de la fécondation pour le premier état de développement d’un bebe.

Si la fécondation ne peut pas avoir lieu, la partie de la glande sexuelle sécrétant l’hormone stéroïde va s’atrophier au bout de quatorze jours. Le taux d’hormone diminue et cela provoque la chute, l’exfoliation et l’évacuation de la muqueuse tapissant l’utérus. Le début d’un nouveau cycle est marqué par la menstruation.  

Par ailleurs, si la fécondation se fait, la durée de la production de progestérone et d’œstrogènes se prolonge et l’épaississement de l’endomètre dévient plus important. Six jours après l’ovulation, l’ovule fécondé peut s’installer dans la muqueuse qui ne se desquame pas, ne s’évacue pas et ne provoque pas une menstruation. Cela marque le début d’une grossesse.

Des cycles menstruels à durée variable

Généralement, le début du cycle féminin se situe au premier jour des saignements et prend fin au premier jour de la menstruation suivante. Celui-ci peut durer en moyenne vingt-huit jours, mais cette durée varie considérablement en fonction des femmes. La plupart ont un cycle menstruel très court de vingt-deux jours, tandis que d’autres ont un cycle long allant jusqu’à quarante jours. La durée de la seconde phase ou la phase lutéale reste invariable. La menstruation se produit normalement quatorze jours après la production des ovules. Par contre, la date de la phase ovulatoire qui est susceptible de fluctuer. Cela peut raccourcir ou rallonger la première phase ou la phase folliculaire.

Plusieurs facteurs peuvent avoir une influence sur la qualité et la durée d’un cycle : le fonctionnement des hormones sexuelles (stimulation ou l’inhibition de la production de l’hormone de libération de la lutéinostimuline) et l’influence des conditions extérieures sur l’hypothalamus comme l’état de santé, l’alimentation, l’environnement, etc.

Pour avoir un repère exact, le jour de la menstruation marque le premier jour de son cycle menstruel. Pour déterminer sa durée, il faut aller jusqu’au premier jour des saignements suivants. Pour ce qui est de la durée normale ou conventionnelle d’un cycle, le calcul est basé sur un cycle de vingt-huit jours en faisant référence à un cycle lunaire dont la durée est de vingt-huit jours. Pourtant, la durée ou la date de ce cycle peut être variable en fonction de chaque femme. Il existe des cycles plus longs, des cycles plus courts et des cycles sans ovulation. Mais, les règles de calcul restent invariables pour tous les cycles.