post-title Des arbustes à feuillage persistant, pour quoi faire ? 2020-12-04 08:01:11 yes no Posted by

Des arbustes à feuillage persistant, pour quoi faire ?

Des arbustes à feuillage persistant, pour quoi faire ?

Votre jardin a besoin de renouveau. Vous n’y avez que des plantes dont les feuilles jaunissent en automne et tombent en hiver? Vous avez envie que cela change, ou du moins, vous avez envie d’essayer des plantes qui gardent leur couleur verte quelle que soit la saison? Pour ce faire, vous prenez la décision de ne mettre en terre que des arbres ou des arbustes qui restent verts toute l’année comme des plantes à feuillage persistant. Elles rehausseront la beauté de votre jardin puisqu’elles restent vertes et continuent à fleurir même quand il n’y a plus de couleurs dans les parterres du jardin. 

Définition d’un arbuste à feuillage persistant

L’arbuste à feuillage persistant comme son nom l’indique, garde ses feuilles durant l’hiver. Son feuillage reste toujours verdoyant malgré le froid. De tels arbustes maintiennent la beauté intemporelle de votre jardin. L’arbuste persistant ne demande pas de sol limoneux mais par contre, il a besoin d’être arrosé régulièrement et raisonnablement. Afin de rester en permanence vert, l’arbuste, à l’arrivée du printemps, renouvelle ses feuilles avant que celles de la floraison précédente ne fanent et ne tombent . Si vous voulez connaître les plantes à adopter, consultez un site comme www.jardinetpiscine.fr/.

Pourquoi planter de tels types d’arbustes?

Les arbustes à feuilles persistantes servent généralement de décor pour le jardin. En effet, il existe des massifs de fleurs dont les feuilles restent vertes tout au long de l’année, donnant ainsi une allure jeune au jardin, même en hiver.  Une des raisons de planter des arbustes à feuilles persistantes c’est le fait de ne pas avoir à construire des murs mitoyens qui reviendraient trop cher.  Ces arbustes sont souvent destinés à être des haies qui séparent des logements ou encore des parties de la cour ou du jardin. Les haies vives renforcent la résistance face aux divers vents de saisons. Elles peuvent faire face aux catastrophes comme les cyclones ou les forts orages.  Les arbustes à feuillage persistant parviennent à fleurir même lors des saisons non productives. Une des grandes raisons de planter des arbustes persistants c’est le fait de ne pas avoir à balayer quotidiennement le jardin en automne. Il n’y a pas de feuilles qui jonchent le sol. Elles sont robustes et n’encombrent pas les allées dans le jardin.

Quand planter un arbuste à feuillage persistant?

La plantation des arbustes persistants se fait surtout en automne, plus précisément à son début. Cette mise en terre se fait avant que les plantes à feuilles caduques poussent, laissant ainsi aux racines le temps de bien s’implanter. De ce fait, dès que le printemps est là, les arbustes poussent beaucoup plus vite. D’après les spécialistes, la plantation des arbustes se fait de mi-octobre à la moitié du mois de mai. Le mois de septembre est le mois idéal pour planter les arbustes persistants. Les sols légers et franches des mois de novembre et de décembre sont propices à la plantation de ces arbrisseaux. Il faut que l’arrosage soit régulier durant cette période car les pluies sont encore rares. Pour avoir un beau jardin, les massifs de fleurs comme les rhododendrons, les camélias et d’autres arbustes ornent à la perfection les plates bandes. Il est à noter que les conifères sont des arbres persistants à planter au début du printemps. À la fin du grand froid et du gel, ils pourront être plantés et auront de grandes chances de pousser convenablement. Pour toutes les plantations d’arbustes à feuillage persistant, il ne faut pas négliger l’arrosage. Au moins un arrosage de deux fois par semaine pour une nouvelle plante est nécessaire.   

Comment faire pour planter les arbustes persistants?

Cette action est à réaliser au moment où les arbres à feuilles caduques sont dépouillées de leurs feuilles. Elle se déroule en quelques étapes toutes aussi importantes les unes que les autres. La première consiste à vérifier le sol. S’il est sec, il faut l’arroser pour qu’il devienne plus malléable et donc facile à retourner.  Il faut ensuite tremper la motte et la plante jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles qui en sortent. Coupez ensuite les racines de façon à éliminer les chignons. Creuser le trou de plantation est l’étape suivante. Il doit être plus grand que la motte sinon les racines formeront un chignon. Il y aura alors un entremêlement des radicelles de la grande racine qui empêchera les racines de se développer. La forme carrée est la mieux adaptée pour limiter au maximum le chignonage des racines. Mettez de l’engrais au fond du trou, de préférence organique, afin d’éviter de brûler les racines. Ajoutez un terreau de plantation additionné avec de la terre du jardin. Il ne faut pas que le terreau soit en contact direct avec la motte. Installez enfin la motte. Il faut que la terre soit à la hauteur de la motte pour assurer le contact entre les deux. Il faut bien tasser la terre. Formez une cuvette large pour que l’eau puisse y pénétrer.