post-title Comment choisir la bonne méthode pour traiter une phobie ? 2021-10-12 10:32:00 yes no Posted by

Comment choisir la bonne méthode pour traiter une phobie ?

Comment choisir la bonne méthode pour traiter une phobie ?

La phobie est une peur forte et irrationnelle de quelque chose. C’est très courant, car 10 à 20 % des Français souffrent d’une forme de phobie. Cependant, lorsque la phobie affecte la vie quotidienne, elle devient une maladie qui doit être traitée. D’où l’utilité de trouver un trouver un bon psychiatre, un médicament ou d’autres traitements 

La phobie : est-ce vraiment une maladie ?

Les phobies sont médicalement classées comme des troubles anxieux. Ce n’est que lorsqu’elle interfère réellement avec la société, la vie familiale ou professionnelle, qu’elle deviendra une maladie. Si vous commencez à consommer du café, de l’alcool, des drogues… pour traiter l’anxiété phobique, n’hésitez pas à consulter un médecin ou trouver un bon psychiatre. Certaines phobies ne nécessitent pas de soins médicaux, même si elles sont sévères, car elles n’interfèrent pas avec la vie quotidienne. Par exemple, si vous avez la phobie des clowns, il n’est pas difficile d’éviter les cirques et les films avec des clowns. C’est ce qu’on appelle une stratégie d’évitement. Malheureusement, ce n’est pas toujours possible : si vous souffrez de phobie des chats, il sera difficile de les éviter. Veuillez noter que la phobie de l’impulsivité n’est pas une phobie mais un trouble obsessionnel-compulsif ; ce n’est pas un facteur externe qui la déclenche.

De l’angoisse à la panique : les symptômes de la phobie

Les phobies peuvent provoquer des symptômes graves, difficiles voire incontrôlables. Face aux facteurs qui provoquent les phobies, on peut ressentir un sursaut d’anxiété, une inquiétude douloureuse, le cœur se met à battre vite… Les maladies psychologique et physiques sont souvent mêlées à des démangeaisons, migraine… Une autre caractéristique distinctive de la phobie est que parfois, lorsque nous pensons à quelque chose qui nous fait peur, des symptômes apparaissent, même s’ils n’existent pas. On parle d’anxiété d’anticipation. Par exemple, pour la phobie du sang, les gens n’ont qu’à imaginer une condition avec du sang pour ressentir une anxiété vraiment douloureuse et les symptômes qui l’accompagnent. Dans certains cas, les phobies peuvent déclencher de véritables attaques de panique. Il s’agit d’une attaque de panique cruelle, d’une durée d’environ vingt minutes. Il existe un fort sentiment de peur, un sentiment de danger imminent et aussi des signes physiques sévères comme les sueurs, frissons, bouffées de chaleur, suffocation, tremblements, incapacité à respirer, inconfort.

Se débarrasser de la phobie : traitement, soutien psychologique, médicaments

Il est possible de guérir la phobie. C’est très important. En fait, si elle n’est pas traitée à temps , le patient aura recours à d’autres substance pour la soulager. Ces substances vont créer  une dépendance. Dans certains cas, les phobies non traitées peuvent aussi conduire à la dépression. Le traitement le plus efficace pour les phobies simples est la thérapie cognitive et comportementale (TCC). Avec l’aide de professionnels formés comme les psychologues, médecins généralistes ou trouver un bon psychiatre vous apprendrez petit à petit à faire face aux situations qui vous font peur. Après 12 à 25 cures, ce traitement peut conduire à une désensibilisation, qui fait peur à l’adaptation. L’hypnose médicale a de même montré son utilité dans certains cas de phobies, mais elle n’est pas remboursée par les assurances. Dans le cas des phobies plus sévères (agoraphobie et phobie sociale) un soutien psychologique est indispensable en complément du TCC. Elle peut être dispensée par un psychologue ou un psychiatre, selon la situation. De plus, la thérapie de groupe est très efficace mais non remboursable. Un travail psychologique approfondi inspiré de la psychanalyse permet parfois de comprendre l’origine des phobies. Enfin, dans le cas de certaines phobies complexes, ou en alternative à un traitement, votre médecin généraliste peut vous fournir des médicaments : anxiolytiques ou antidépresseurs. Les anxiolytiques (benzodiazépines) sont pris pendant une période relativement courte, mais ils peuvent prévenir les symptômes de panique.