5 erreurs à ne pas commettre lors de l’achat de rhum

rhum

Publié le : 19 octobre 20236 mins de lecture

De manière générale, les jeunes amateurs diront qu’un rhum bien caramélisé semble être un bon rhum. Cependant, les experts verront à l’œil nu si ce rhum trop sucré est un rhum de qualité ou non. En effet, cette eau-de-vie de canne à sucre, de miel de canne ou de mélasse, dont le jus a été fermenté et distillé, peut prendre plusieurs goûts et ce, en fonction de sa valeur qualitative. Pour ce faire, il est indispensable de savoir discerner le faux rhum. En commençant par la lecture de la bouteille de rhum elle-même, en passant par son étiquette, sans oublier les conseils de cavistes ou même de personnes expérimentées jusqu’à, enfin, la dégustation d’une véritable eau-de-vie, retrouvez ci-dessous le top 5 des erreurs à ne pas commettre lors de l’achat d’un rhum.

L’étiquette qui en dit long sur la qualité d’un rhum !

C’est bien vrai ! Tout le monde ne peut pas se mettre dans la peau de Jack Sparrow pour déterminer si un rhum vaut son prix. Cependant, grâce aux installations qui se sont perfectionnées au fil des siècles, il existe désormais un moyen très simple de distinguer les faux rhums. Grâce à l’étiquette de ces derniers, vous disposerez de toutes les informations nécessaires à l’achat d’une eau-de-vie de qualité. Tout d’abord, vous devez savoir qu’un produit qui expose tout sur ses ingrédients est plus fiable que ceux qui semblent vouloir cacher leurs origines. Il faut savoir que les informations essentielles à imprimer sur la bouteille de rhum d sont : la contenance au litre du rhum, son degré d’alcool, son origine et le nom qui lui est donné. En bref, vérifiez toutes les informations pertinentes telles que

– Les méthodes de fabrication et d’embouteillage

– La nature du rhum et l’âge du rhum

– La marque qui le produit

– Le prix de la bouteille (le rhum pur de canne est trois fois plus cher).

Vous pouvez donc, avoir des détails en plus de ceux essentiels comme sur sa nature. Pour la bouteille de rhum The Kraken par exemple, les designers notifient que ce rhum n’est pas pur mais qu’il s’agit seulement d’un spiritueux fabriqué grâce au rhum. Pour d’autres, l’âge de vieillissement sera mentionné avec l’indication XO pour le plus jeune et VSOP ou VO pour le plus vieux.

Demandez l’avis d’un expert comme celui des marchands de vin !

Originaire des pays asiatiques, le rhum a connu des siècles d’aventures avant d’atteindre les autres pays du monde. Actuellement, il existe des rhums britanniques, parmi les plus légendaires et les plus forts, des rhums latins plus légers que doux, avec un arrière-goût sucré et des rhums agricoles français de Guyane, de la Réunion, de Martinique ou de Guadeloupe. Cela ne signifie pas pour autant que seuls les rhums d’Asie sont authentiques. D’ailleurs, il existe des milliers de recettes pour préparer soi-même cette délicieuse eau-de-vie. Mais d’abord, voyons ce que les experts ont à dire avant de laisser les mains novices essayer de l’acheter ou de le fabriquer.

Rhum traditionnel ou rhum agricole ?

En général, il existe deux types de rhum : le rhum de sucrerie, qui est le rhum traditionnel, et le rhum agricole, le rhum pur. D’une part, nous avons le rhum fabriqué avec les cristaux de sucre que les produits de l’industrie sucrière laissent derrière eux, et d’autre part, nous avons le rhum fabriqué à partir du jus de canne. On peut donc retenir que les rhums à base de mélasse sont des eaux-de-vie de ce premier type. 90% des productions de rhum sont alors des rhums traditionnels, de moindre qualité, tandis que seuls les 10% sont de véritables rhums agricoles. En réalité, la mélasse reste plus accessible que la canne à sucre. D’autant que cette dernière se conserve mal : il faut avoir un champ de canne à proximité pour pouvoir produire du rhum pur.

Déguster tous les styles de rhum pour en conserver le bon goût !

Rhum, Rhum ou Ron, il existe tous les styles pour ravir vos sens et même vos proches si vous envisagez des cadeaux lors de l’achat de rhum. Eh oui, ce spiritueux n’est pas par hasard le 3ème spiritueux le plus consommé au monde ! Vous avez tellement de choix pour faire découvrir ce délice à votre palais. A cet égard, il en existe du moins cher au plus cher :

– Le rhum blanc, généralement utilisé pour les cocktails et les punchs.

– Le rhum ambré, souvent épicé, que l’on retrouve surtout dans les cocktails s’il n’est pas consommé directement comme rhum pur.

– Le rhum vieux avec au moins 3 ans de fût, à déguster par petites gorgées.

Enfin, il ne faut pas oublier la bouteille de rhum arrangé, issue de ces trois types. Pour ce faire, l’ajout de sucre de canne, de sirop, de fruits et de bonbons ou d’épices, de graines, voire d’écorces, donnera du goût à cette eau-de-vie au fil des années.

 

 

 

 

 

 

 

Plan du site